Perturbateurs endocriniens : quels cosmétiques choisir ?

Dans l’eau, dans l’air, dans l’alimentation… les perturbateurs endocriniens sont partout, et on en trouve également dans les cosmétiques.

Mais quels produits de beauté en contiennent ? Quel est le réel danger ? Quels cosmétiques éviter et lesquels faut-il privilégier ?

Nous faisons le point sur un sujet de santé qui fait l’actualité !

Que sont les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens sont des composants potentiellement néfastes pour l’organisme et la santé humaine.

En effet, ils sont capables de modifier le métabolisme et d’affecter les hormones de notre corps, pouvant ainsi induire des pathologies lourdes telles que des troubles de la fertilité, une puberté précoce ou encore des cancers. On les retrouve abondamment dans les pesticides et dans les produits ménagers, mais aussi dans les vêtements, l’alimentation et les cosmétiques.

Où trouve-t-on des perturbateurs endocriniens en cosmétique ?

Dans les produits de beauté, les perturbateurs endocriniens les plus connus sont les phtalates et les bisphénols.

Concernant les phtalates, qui sont des polluants organiques semi-volatiles très répandus dans les zones urbaines, ils étaient autrefois largement utilisés dans la composition de cosmétiques. Mais depuis 2013, ils sont totalement interdits par l’Union Européenne dans la composition de ce type de produits. Néanmoins, même si les crèmes et autres soins n’en contiennent plus, on en trouve toutefois dans les contenants en plastique comme les tubes et les flacons. Il existe donc un risque de contamination du produit par son emballage.

Concernant les bisphénols, ils n’entrent plus dans la composition des cosmétiques, mais les contenants en plastique peuvent en posséder.

Enfin, il est à noter que de nos jours, le seul type de perturbateur endocrinien, qui est encore autorisé, est le diethyl. On en trouve surtout en parfumerie dans la formule des produits contenant de l’alcool modifié.

Quels produits cosmétiques contiennent des perturbateurs endocriniens ?

Récemment, la Société Française de dermatologie a recensé les produits contenant des perturbateurs endocriniens de type diethyl.

Voici la liste des cosmétiques concernés :

  • Les vernis à ongles
  • Les produits solaires
  • Les colorants capillaires,
  • Les produits coiffants,
  • Les nettoyants pour le visage ou le corps,
  • Les shampooings
  • Le maquillage
  • Le gel alcoolique pour les mains

Ainsi, de nombreux produits du quotidien sont capables de véhiculer de mauvaises substances.

Toutefois, les produits bio, les huiles essentielles ou les cataplasmes, sont absents de cette liste. En effet, leur analyse en laboratoire n’a révélé qu’une quantité négligeable de perturbateurs endocriniens, vraisemblablement due à leur conteneurs.

Ainsi, on peut espérer endiguer cette intoxication en révisant les modèles d’emballage et en se tournant vers les produits naturels sains, que nous offre la Nature.

Le mot de la fin sur les perturbateurs endocriniens en cosmétique…

On ne peut pas le nier : les perturbateurs endocriniens sont bien présents dans de nombreux produits de beauté.
Mais ces substances sont de nos jours connues et surveillées par les plus hautes autorités européennes et françaises pour des raisons évidentes de santé.
Toutefois, tous les cosmétiques n’en contiennent pas dans les mêmes proportions.
Par exemple, les huiles essentielles 100% naturel sont des produits sûrs et sans danger. En plus, leurs effets bénéfiques pour la santé sont très nombreux et elles sont d’ailleurs utilisées depuis l’antiquité…

Ainsi, tous les produits cosmétiques ne sont pas à bannir !

Et pour réduire votre niveau d’exposition tout en restant jeune et en bonne santé, il est donc peut-être temps de se tourner vers les bonnes vieilles recettes de nos ancêtres !

Laisser un commentaire