Le pied est notre membre porteur, découvrez ces complexités

Traces de pieds dans le sable

STRUCTURE DU PIED

LES ORIGINES DU PIED

A la naissance nous n’avons que très peu d’équilibre. Puis petit à petit, l’homme se redresse et devient bipède. Le maintien de la posture et de l’équilibre est un problème que notre cerveau, et plus particulièrement notre cervelet, régule constamment de manière autonome. Et c’est grâce au pied, qu’on entretient alors une surface d’appui sur le sol, ce qui va être déterminant dans la propulsion ou l’amortissement du sportif.

Orientation du pied

Les différentes orientations du pied

 Structure des pieds

La structure même du pied

Arches du pied

Les différentes arches du pied

ANATOMIE DU PIED

D’un point de vue anatomique, les os, les ligaments et les muscles du pied vont jouer un rôle capital pour maintenir l’équilibre afin de palier à l’attraction gravitationnelle. Le pied se compose de 26 os constants et de quelques os sésamoïdes (ligaments calcifiés),de tailles et de formes différentes, repartis en 3 zones de l’arrière à l’avant: tarse, métatarses et phalanges. Les ligaments ont principalement un rôle de protection et de stabilisation des articulations grâce au lien qu’ils entretiennent avec les os. Pour permettre le mouvement du pied, les muscles et les tendons vont fournir l’énergie mécanique nécessaire. On compte 18 muscles ayant chacun un rôle particuliers (flexion ou extension, abduction ou adduction, pronation ou supination).

LES ZONES D’APPUI DU PIED

Le pied va présenter trois points d’appuis en position statique. Entre chacun de ces points des arches vont se former. Ce sont des zones où le pied ne va pas toucher le sol (arche médiale ou interne, latérale ou externe et antérieure). L’ensemble de ces trois arches va former ce que l’on appelle la voûte plantaire. Cette disposition anatomique va permettre aux arches de se déformer en fonction de l’instabilité et l’irrégularité du sol lors de l’appui afin d’amortir et d’accumuler de l’énergie. Lorsque la pression diminue elles restitueront l’énergie afin de retrouver leurs formes initiales. Une altération de ce système (pieds plats, pieds creux) peut conduire à terme à des pathologies sur l’ensemble du membre inférieur, notamment au niveau des hanches et du genou.

Notre voûte plantaire est richement vascularisée par de nombreux petits vaisseaux sanguins. Et, à la manière d’une éponge qui se vide et se rempli, l’alternance de pressions dépressions va permettre lors de la marche, de facilité le retour veineux dans l’ensemble de nos membres inférieurs.

La peau superpose l’épiderme, le derme et l’hypoderme, associant cellules et glandes. Si la proportion de glandes sébacées diminue, la peau aura tendance à s’assécher. En revanche l’augmentation de glandes sudoripares va permettre une meilleure hydratation de la peau et donc augmenter la transpiration, régulant ainsi d’avantage l’augmentation locale de la température due à l’activité. Une disproportion de la quantité de ces glandes entraîne différent dysfonctionnement tel que les pieds secs, ou l’hyper sudation.

LES DIFFÉRENTES BLESSURES DU PIED

Différentes blessures sont possibles au niveau de la cheville. Les principales lésions chez les sportifs sont les entorses, les fasciites plantaires, les tendinites et les lésions de la peau.

L’entorse de la cheville est la lésion qui apparait suite à une hyper extension des ligaments. Elle se soigne souvent par l’arrêt du sport (en général 2 à 8 semaines) et nécessite dans la plupart des cas d’être soigné par un ostéopathe ou un kinésithérapeute. La fasciite plantaire est une inflammation de l’aponévrose (tendon d’insertion musculaire sur l’os). Elle est très courante chez les sportifs ayant un mauvais amortissement à cause de chaussures inadaptées ou abîmés.

D’autres inflammations du pied sont relativement courantes dans le milieu sportif, comme par exemple la tendinite d’Achille, les ampoules ou les mycoses. Des chaussures ayant un mauvais amorti, ou une morphologie inadaptée au terrain, aux appuis ou à la voûte plantaire du pratiquant, peuvent provoquer des inflammations sur l’ensemble des membres inférieurs et de la colonne vertébrale (périostite tibiale, tendinite du genou, douleurs au rachis). Des chaussettes adaptées au sport permettent un meilleur amorti, un bon maintien de la cheville et une meilleure élimination de la transpiration.

Différents méthodes peuvent permettre de soulager l’inflammation occasionnée par des traumatismes. L’application de glace, d’argile et d’huiles essentielles naturelles sont conseillés pour soulager la douleur et diminuer le temps de récupération. L’utilisation de talc permet de diminuer la sudation.

CONCLUSION

Pour conclure, le pied est un organe extrêmement complexe, sur lequel repose l’ensemble du corps. Et, grâce à l’utilisation de matériels appropriés, on évite des dysfonctionnements et des blessures importantes ayant un impact sur l’ensemble du corps humain

Tendinites : causes, traitements et prévention

Tendinite du bras

Tennis, vélo, course à pied, football et même au travail… quelle que soit votre activité physique, vous pouvez avoir une tendinite.
Elle est le résultat d’une fatigue importante au niveau des tendons. Et elle peut provoquer des douleurs très vives à différents endroits du corps.
Des traitements existent et il est possible de les éviter grâce à certaines précautions.
Si ce sujet vous intéresse, alors vous devriez lire notre article pour tout savoir sur les tendinites.

Définition de la tendinite
Les tendinites ou tendinopathies couvrent l’ensemble des pathologies qui affectent les tendons.
Ces structures fibreuses, qui relient les muscles aux os, peuvent en effet être sujettes à une fatigue si importante, qu’elle provoque des douleurs persistantes et intenses.
Toutes les parties du tendon peuvent être affectées et d’ailleurs on distingue les tendinoses, les paraténonites et les ténosynovites, selon l’emplacement exact du problème.

Les différentes causes d’une tendinite
Les causes d’une tendinite peuvent être multiples. Mais vous êtes susceptibles d’en avoir, si vous êtes dans l’un des cas suivants :

Si vous effectuez des gestes répétitifs
Que ce soit en pratiquant un sport ou lors d’une activité professionnelle, telle que le travail à la chaîne, les gestes répétitifs provoquent à la longue des tendinites. Tendinite du coude, du poignet ou du genou, ce trouble affecte les sportifs comme les travailleurs, même s’ils sont au bureau…

Si vous faites du sport sans vous échauffer
Pratiquer un sport sans s’échauffer alors que vos tendons sont fortement sollicités, peut entraîner des tendinites avant, pendant ou après l’effort. D’ailleurs, le fait de ne pas s’étirer après un exercice physique peut conduire à une altération notable des tendons.

Si vous êtes déshydraté(e)
Dans certains cas, la déshydratation peut provoquer une mauvaise irrigation des muscles et des tendons. Alors, s’ils sont trop sollicités, il est probable qu’une tendinite apparaisse.

Si vous êtes âgé(e) ou sédentaire
Avec le temps, l’âge et la sédentarité fragilisent les tendons. Ces derniers perdent peu à peu leur élasticité et leur souplesse, ce qui augmente considérablement le risque de tendinopathie.

Des pathologies métaboliques peuvent causer des tendinites
Le diabète, le cholestérol ou encore le tabagisme, qui entraîne l’obstruction des vaisseaux peuvent provoquer une usure progressive du tendon et donc l’apparition de tendinites.

Les différentes formes de tendinite

Les tendinites ont toutes un degré de gravité variable.
Mais la souffrance du tendon peut apparaître au niveau de chaque organe du corps.
Par exemple, il est fréquent de souffrir d’une tendinite au niveau :
• du genou
• de la hanche
• du coude
• de la cheville
• de l’épaule
• des mains
• du poignet
• des pieds
• des adducteurs

Les symptômes d’une tendinite
La tendinite peut survenir à tout moment !
Avant, pendant ou même après quelques minutes d’exercice.
Les symptômes varient selon l’importance de l’atteinte et la zone du corps touchée.
Dans tous les cas, elle se caractérise par une douleur, qui apparaît en étirant le membre ou en s’appuyant dessus.
Si son stade est avancé, elle peut provoquer des élancements même en phase de repos.
Il arrive également que l’on constate une inflammation localisée qui se traduit par une peau rouge et chaude. Parfois elle s’accompagne d’un œdème, voire même d’un gonflement et d’une réduction de la mobilité.
Si les soins sont inadaptés, alors la tendinite peut devenir chronique, entraînant une raideur et une fragilisation du tendon.

Comment soigner une tendinite ?

Heureusement, il existe de nombreux moyens de guérir une tendinite. Chaque traitement médical est à adapter selon l’importance et de localisation de la pathologie. Ainsi, le médecin a le choix de prescrire l’un des traitements suivants :

  1. Prendre des comprimés anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour calmer la douleur.
  2. Rester au repos.
    Il est important de souligner que le repos ne signifie pas l’inactivité totale sous peine de raidir totalement l’articulation. En fait, il faut s’assurer de fournir un effort en dessous du seuil douloureux pour guérir tout en gardant la forme.
  3. Avoir recours à des injections de corticoïdes.
    C’est une solution efficace en cas de tendinite chronique. Combinées à des anti-inflammatoires, les injections (ou infiltration de cortisone) permettent de soulager la douleur de façon transitoire.
  4. Utiliser des techniques non médicamentées comme les ultrasons ou les traitements interférentiels peuvent atténuer la douleur et calmer l’enflure.
  5. Recourir à la chirurgie.
    Ce traitement est requis si et seulement si les tendons sont déchirés et que toutes les solutions thérapeutiques (médicaments, infiltrations, massages, cryothérapie, ondes de choc…) n’ont pas fonctionné.
  6. Des séances de kinésithérapie et d’ostéopathie. Une fois que la douleur et l’inflammation sont moins intenses, alors la kinésithérapie est utile pour rééduquer la partie du corps endommagée grâce à des exercices de souplesse, de renforcement musculaire et d’étirement. L’ostéopathie, quant à elle, permet de déterminer l’origine de la tendinite et de prévenir les récidives.
  7. De façon plus naturelle, et en plus des séances de kinésithérapie et/ou d’Ostéopathie, vous pouvez utiliser des gels de soins, comme ils le font souvent les professionnels de la santé. Ces gels de soins sont en général à base d’huiles essentielles comme l’Arnica, le Camphre, l’Harpagophytum et bien d’autres comme le thym, le Romarin. Il est également possible voir même recommander d’appliquer des cataplasmes d’Argile verte quotidiennement.

Comment éviter les tendinites ?
Avec du repos et un traitement adapté, une tendinite disparaît au bout de quelques semaines. Mais pour éviter qu’elle ne réapparaisse pas, il existe certaines précautions à prendre :

  • S’échauffer avant et après l’effort, pour chauffer et assouplir les tendons
  • Faire régulièrement des pauses pendant un effort
  • Avoir une meilleure posture
  • Eviter de pratiquer un sport dans des conditions extrêmes (grand froid, neige, forte humidité…) ;
  • Éviter les gestes trop répétitifs au travail et dans la pratique sportive.

Claquage musculaire au sport

Claquage musculaire

Claquage musculaire : causes, traitements et prévention

Le claquage est un accident musculaire très fréquent chez les sportifs mais pas seulement.

A la suite d’un effort physique brutal ou trop intense, des déchirures plus ou moins importantes peuvent se créer au niveau des fibres musculaires.

Elles provoquent de vives douleurs et doivent être soignées pour éviter des complications.

Plusieurs traitements existent et il ne faut pas négliger cette phase de guérison souvent longue.

Si ce sujet vous intéresse, alors vous devriez lire notre article pour tout comprendre sur le claquage musculaire.

Définition du claquage musculaire

On appelle claquage musculaire, l’ensemble des déchirures ou la rupture des fibres d’un ou plusieurs muscles.

Le claquage correspond donc à une élongation traumatique avec destruction partielle d’un muscle et éventuellement d’un tendon.

Les différentes causes d’un claquage musculaire

Le claquage représente un accident très fréquent chez les sportifs. Les ischio-jambiers situés à l’arrière de la cuisse sont les plus touchés chez les coureurs de demi-fond et de fond. Mais les mollets, les biceps et les cuisses ne sont pas épargnés par ce type d’incident quel que soit votre âge.

D’ailleurs, les origines d’un claquage musculaire ou d’une déchirure sont nombreuses et variées.

Parmi les causes principales, on peut citer :

  • La contraction rapide et violente ou le choc d’un muscle contracté
  • Le manque de souplesse
  • Une blessure qui a mal été soignée, comme une élongation ou une ancienne déchirure
  • Une fatigue musculaire localisée et importante
  • Un exercice physique excessif et très violent
  • Un entraînement ou un échauffement insuffisant ou mal réalisé.

Les symptômes du claquage

Si vous êtes victime d’un claquage, alors vous ressentirez certains symptômes caractéristiques et qui doivent vous alerter.

Tout d’abord, une douleur vive, comme un coup de poignard. Elle apparaît de façon instantanée et violente pendant l’activité physique. Certains même affirment entendre et ressentir une réelle sensation de claquage à l’intérieur du muscle.
Dans ce cas, l’arrêt immédiat de l’exercice est conseillé.
Par la suite, un hématome ou un gonflement voire un oedème peut apparaître.

Malheureusement il sera accompagné d’une douleur, qui ne s’estompe pas. Cette gêne est présente même au repos et elle réduit considérablement les facultés motrices au niveau du muscle concerné.
Il faut alors consulter un médecin rapidement, car seule la palpation permettra de révéler que votre muscle a claqué. En effet, le spécialiste se rendra vite compte si le muscle n’a changé de forme, ou s’il y a un relief anormal.
Alors, il faudra pratiquer une échographie pour évaluer l’importance de la lésion.

Comment soigner un claquage musculaire ?

Pour connaître, la meilleure façon de soigner une défaillance musculaire avec lésion, la première étape est d’obtenir un avis médical. Sur la base d’un diagnostic approfondi, le médecin pourra vous prescrire :

  • Un repos total du muscle pendant au moins 30 jours
  • Des séances de kinésithérapie ainsi que l’absorption d’anti-inflammatoires ou de décontracturants. Le kiné pourra vous appliquer et vous recommander l’emploi de gel de soins à base d’huiles essentielles.
  • De réaliser un bandage serré ou une contention non adhésive pour éviter l’apparition d’un hématome important
  • L’application de sprays réfrigérants ou de compresses froides pour soulager la douleur.

Le chaud et les massages sont à proscrire dans ce genre de situation.

D’ailleurs, une déchirure qui ne serait pas correctement soignée pourra entraîner d’autres blessures plus graves, telle que la rupture totale du muscle.

D’autre part, si l’hématome s’aggrave, alors cela peut engendrer une infection, voire une mauvaise cicatrisation ou une calcification qui fragilisera la fibre musculaire.

Ces aggravations montrent bien l’importance de se soigner efficacement et sérieusement.

Comment éviter les claquages et les déchirures ?

Pour éviter les claquages et les déchirures musculaires, il est important de suivre ces quelques conseils :

  • Echauffez vous méthodiquement en pratiquant des étirements avant et après l’effort
  • Suivez un entraînement progressif et adapté à vos capacités
  • Hydratez vous régulièrement et alimentez vous saintement.

Le claquage musculaire, ce qu’il faut en retenir…

Le claquage musculaire peut arriver à n’importe qui.
Quel que soit votre âge ou votre condition physique, vous pouvez en être victime.
Si c’est le cas, alors il ne faut surtout pas le prendre à la légère, car les complications peuvent être lourdes.
Toutefois, un échauffement sérieux, des entraînements sans excès, une alimentation saine et un repos musculaire entre chaque séance, vous protégeront efficacement de ce type d’accident musculaire.

Perturbateurs endocriniens : quels cosmétiques choisir ?

Mots perturbateurs endocriniens

Dans l’eau, dans l’air, dans l’alimentation… les perturbateurs endocriniens sont partout, et on en trouve également dans les cosmétiques.

Mais quels produits de beauté en contiennent ? Quel est le réel danger ? Quels cosmétiques éviter et lesquels faut-il privilégier ?

Nous faisons le point sur un sujet de santé qui fait l’actualité !

Que sont les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens sont des composants potentiellement néfastes pour l’organisme et la santé humaine.

En effet, ils sont capables de modifier le métabolisme et d’affecter les hormones de notre corps, pouvant ainsi induire des pathologies lourdes telles que des troubles de la fertilité, une puberté précoce ou encore des cancers. On les retrouve abondamment dans les pesticides et dans les produits ménagers, mais aussi dans les vêtements, l’alimentation et les cosmétiques.

Où trouve-t-on des perturbateurs endocriniens en cosmétique ?

Dans les produits de beauté, les perturbateurs endocriniens les plus connus sont les phtalates et les bisphénols.

Concernant les phtalates, qui sont des polluants organiques semi-volatiles très répandus dans les zones urbaines, ils étaient autrefois largement utilisés dans la composition de cosmétiques. Mais depuis 2013, ils sont totalement interdits par l’Union Européenne dans la composition de ce type de produits. Néanmoins, même si les crèmes et autres soins n’en contiennent plus, on en trouve toutefois dans les contenants en plastique comme les tubes et les flacons. Il existe donc un risque de contamination du produit par son emballage.

Concernant les bisphénols, ils n’entrent plus dans la composition des cosmétiques, mais les contenants en plastique peuvent en posséder.

Enfin, il est à noter que de nos jours, le seul type de perturbateur endocrinien, qui est encore autorisé, est le diethyl. On en trouve surtout en parfumerie dans la formule des produits contenant de l’alcool modifié.

Quels produits cosmétiques contiennent des perturbateurs endocriniens ?

Récemment, la Société Française de dermatologie a recensé les produits contenant des perturbateurs endocriniens de type diethyl.

Voici la liste des cosmétiques concernés :

  • Les vernis à ongles
  • Les produits solaires
  • Les colorants capillaires,
  • Les produits coiffants,
  • Les nettoyants pour le visage ou le corps,
  • Les shampooings
  • Le maquillage
  • Le gel alcoolique pour les mains

Ainsi, de nombreux produits du quotidien sont capables de véhiculer de mauvaises substances.

Toutefois, les produits bio, les huiles essentielles ou les cataplasmes, sont absents de cette liste. En effet, leur analyse en laboratoire n’a révélé qu’une quantité négligeable de perturbateurs endocriniens, vraisemblablement due à leur conteneurs.

Ainsi, on peut espérer endiguer cette intoxication en révisant les modèles d’emballage et en se tournant vers les produits naturels sains, que nous offre la Nature.

Le mot de la fin sur les perturbateurs endocriniens en cosmétique…

On ne peut pas le nier : les perturbateurs endocriniens sont bien présents dans de nombreux produits de beauté.
Mais ces substances sont de nos jours connues et surveillées par les plus hautes autorités européennes et françaises pour des raisons évidentes de santé.
Toutefois, tous les cosmétiques n’en contiennent pas dans les mêmes proportions.
Par exemple, les huiles essentielles 100% naturel sont des produits sûrs et sans danger. En plus, leurs effets bénéfiques pour la santé sont très nombreux et elles sont d’ailleurs utilisées depuis l’antiquité…

Ainsi, tous les produits cosmétiques ne sont pas à bannir !

Et pour réduire votre niveau d’exposition tout en restant jeune et en bonne santé, il est donc peut-être temps de se tourner vers les bonnes vieilles recettes de nos ancêtres !

Découvrez le guide des huiles essentielles pour savoir comment les choisir selon vos douleurs articulaires.

Huiles essentielles

Huile essentielle : Une solution naturelle pour soulager les articulations

Généralement utilisées en aromathérapie, les huiles essentielles sont efficaces pour soulager les douleurs articulaires dans de nombreuses situations…
Mais quelle huile essentielle choisir ? Quelle pathologie soignent-elles ? Quelle pathologie soignent-elles ?
Dans cet article on parle des bienfaits des huiles essentielles pour votre corps.

Quels sont les vertus des huiles essentielles pour les articulations ?

Extraites des plantes via un procédé de distillation à la vapeur, les huiles essentielles sont utilisées depuis l’antiquité car elles possèdent d’innombrables vertus. Elles sont en effet particulièrement appréciées pour être à la fois :

  • Antibactériennes,
  • Antifongiques,
  • Antispasmodiques,
  • Antistress,
  • Antalgiques,
  • Anxiolytiques,
  • Antivirales,
  • et surtout anti-inflammatoires.

Quelles douleurs articulaires et musculaires peuvent être traitées par les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont un véritable concentré de principes actifs, dont le parfum est très agréable, mais ce n’est pas tout !

En effet, elles offrent aussi des bienfaits extraordinaires pour traiter les petits maux de tous les jours.

Par exemple, elles peuvent calmer :

  • Les rhumatismes,
  • La sciatique,
  • Les tendinites,
  • Les sciatiques,
  • Les lombalgies,
  • Les crampes,
  • Les hématomes,
  • Les articulations douloureuses,
  • Mais aussi l’arthrose, l’arthrite et les polyarthrites…

Vous l’avez compris, les huiles essentielles peuvent donc être de grandes alliées pour votre santé et venir à bout de nombreux désagréments.
Mais chaque huile possède sa propre utilité alors laquelle devez-vous choisir ?
Voyons maintenant ensemble le pouvoir de chacune des huiles santé pour votre corps !

Quelles huiles essentielles utiliser pour les douleurs articulaires et musculaires ?

Les huiles essentielles sont nombreuses et aussi très polyvalentes, il est donc indispensable de savoir choisir la plus appropriée selon la douleur que vous ressentez. Voici notre guide complet des huiles santé les plus utilisées :

L’huile essentielle d’Harpagophytum

L’huile essentielle d’Harpagophytum est un puissant anti-inflammatoire à utiliser pour soulager rapidement les douleurs articulaires vives, comme la polyarthrite, l’arthrose, les rhumatismes et l’arthrite.

L’huile essentielle à l’Arnica

L’huile essentielle d’Arnica procure une sensation de chaleur douce, qui rend vos jambes légères, apaise les douleurs et résorbe les bleus. Après un coup ou un hématome, c’est l’anti-inflammatoire, qu’il faut avoir dans votre trousse à pharmacie.

L’huile essentielle de Vigne rouge

L’huile essentielle de Vigne rouge contribue à améliorer  la circulation sanguine artérielle, veineuse et capillaire au niveau des membres. C’est donc un veinotonique très utile pour combattre la sensation de jambe lourde, et pour retrouver de la vitalité.

L’huile essentielle de Gingko Biloba

Cette huile est une véritable cure de jouvence, car elle permet d’améliorer la circulation, d’oxygéner vos muscles et de ralentir le vieillissement.
Elle renforce donc vos
articulations et retarde aussi l’apparition des premiers signes de vieillesse.

L’huile essentielle de Camphre

L’huile essentielle de Camphre est reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et analgésiques exceptionnelles.
Elle est donc très efficace pour soulager toutes les inflammations et les
douleurs articulaires et musculaires, telles que l’arthrite, la polyarthrite et les rhumatismes.

L’huile essentielle de Prêle

C’est l’huile essentielle indispensable pour consolider une fracture, renforcer le cartilage et prévenir l’ostéoporose.

Son action bienfaitrice permet aussi de lutter contre l’arthrose, les tendinites et les douleurs articulaires.

Comment les utiliser ?

Tout d’abord, pour traiter les douleurs articulaires et musculaires, nous préconisons une simple application locale, et aucun usage interne ne doit être pratiqué sans l’avis d’un spécialiste !

Ensuite, il ne faut jamais appliquer d’huile essentielle pure directement sur la peau, mais nous recommandons toujours de la diluer dans une huile végétale (arnica, amande douce, jojoba, macadamia…).

Pour cela, il faut compter 10 % d’huiles essentielles dans 90 % d’huile végétale.
Donc versez d’abord la ou les
huiles essentielles, puis complétez le flacon vide jusqu’au col avec une huile végétale.

Mais il existe des gels de massage déjà tout prêt à l’emploi et très simple d’utilisation. Vous pouvez trouvez ces produits de soins chez NATURE ET SOINS par exemple. Ils sont très efficace et reconnus par les professionnels de la santé.


Enfin, massez localement la zone douloureuse 2 à 3 fois par jour, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Cataplasme à l’argile verte : Tous les bienfaits pour soulager vos articulations

Montrer un cataplasme d'argile verte

Pourquoi un cataplasme d’argile verte composé d’huiles essentielles est bon pour les articulations

Mal au niveau du dos, au coude, du genou ou de la cheville… Savez-vous qu’un cataplasme à l’argile peut venir à votre rescousse ?
Apaisant, calmant, cicatrisant, décongestionnant… ce soin concentre d’innombrables vertus thérapeutiques.
Vous souhaitez en savoir davantage pour ne plus avoir mal ?
NATURE & SOINS vous dit tout sur les bienfaits du
cataplasme à l’argile verte et aux huiles essentielles

Cataplasme à l’argile verte, des effets apaisants connus et reconnus

De nombreuses études de la Société française de phytothérapie et d’aromathérapie mettent en évidence les propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et cicatrisantes de l’argile verte.
Facile à appliquer sous forme de cataplasme, l’
argile verte combinée aux huiles essentielles a un effet apaisant particulièrement apprécié des personnes souffrant à cause de leurs articulations.

D’ailleurs, dans la plupart des cures thermales, les soins rhumatologiques sont généralement prodigués à l’aide de boues composées d’eau thermale, d’algues et d’argile verte.

Cataplasme à l’argile verte : Quels sont les bienfaits ?

Loin de se cantonner uniquement aux soins de beauté, l’argile verte est aussi et surtout un antidouleur très puissant, car elle agit là où ça fait mal !
En cataplasme, elle met à profit ses vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes et apaisantes. D’ailleurs, depuis des siècles, ses vertus sont utilisées pour apaiser les douleurs rhumatismales et musculaires.
En effet, ces propriétés anti-inflammatoire, antalgique et reminéralisante sur les articulations, les muscles et l’ossature procurent un effet décongestionnant qui enveloppe la douleur et la font disparaître.

Cataplasme à l’argile verte : D’où vient son pouvoir apaisant ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’argile verte contient environ 40% de silice, ce qui lui confère un pouvoir absorbant très puissant et utile pour soulager votre corps.

Mais ce n’est pas tout !
L’
argile verte est également riche en fer et en magnésium, ce qui lui confère des propriétés apaisantes, détoxifiantes, purifiantes, adoucissantes et réparatrices.
En la combinant avec certaines
huiles essentielles telles que celle du Romarin, du Cajeput, et de la Menthe poivrée, on obtient un soin rafraîchissant et apaisant qui pénètre les muscles et les articulations pour en chasser la douleur.

Cataplasme à l’argile verte, dans quels cas d’utiliser ?

Sans aller jusqu’à redonner une seconde jeunesse à vos articulations, il faut savoir qu’appliquer un cataplasme à l’argile et aux huiles essentielles vous fera le plus grand bien.
D’ailleurs, pour lutter contre les douleurs articulaires dues à l’âge ou à un choc, c’est la référence car il permet de :

  • soulager les douleurs articulaires,

  • atténuer les courbatures et la fatigue musculaire,

  • réduire les inflammations, l’arthrose, la lombalgie et les tendinites,

  • effacer les douleurs osseuses ou musculaires dues à une blessure traumatique : entorses, foulures du poignet et de la cheville, ecchymoses.

Cataplasme à l’argile verte : Mode d’emploi

Tout d’abord, il faut étaler le cataplasme à l’argile verte à l’aide d’une spatule en bois sur un support noble, tel qu’un papier essuie-tout ou une bande de gaze.
Pour une action optimale, l’épaisseur d’argile doit être d’environ 1 ou 2 mm à poser directement sur la peau au niveau de la zone à soulager.

Ensuite, maintenez le cataplasme d’argile en place à l’aide d’une bande, sans trop serrer. Le cataplasme doit bien être en contact avec la peau et couvrir largement la zone douloureuse à traiter.

Enfin, terminez la mise en place en recouvrant le tout avec un linge propre que vous fixerez à l’aide d’un élastique.
Pour bénéficier de toute son efficacité, le
cataplasme à l’argile verte doit être gardé pendant environ entre vingt minutes et une demi heure; et pour le retirer, c’est très simple puisqu’il suffit de rincer abondamment à l’eau tiède.
L’opération peut être renouvelée une à deux fois par jour pendant une quinzaine de jours pour retrouver une bonne santé.

La Chlorella, tout savoir les bienfaits de cette algue..

Montrer à quoi ressemble la Chlorella

La Chlorella, l’algue qui fait mincir tout en restant en forme

Vous en avez assez de faire des régimes épuisants qui donnent des résultats médiocres sur le long terme…
Avez-vous déjà entendu parler de la
Chlorella ?
Cette algue est le complément alimentaire parfait pour
mincir tout en restant en forme et en bonne santé !
En adoptant la
Chlorella, vous dites adieu aux régimes où on se prive et où les muscles fondent plus vite que la graisse.
Vous voulez en savoir plus sur ce cadeau de la Nature ?
Découvrez maintenant les qualités exceptionnelles de la
Chlorella, votre meilleur atout minceur et anticellulite!

La petite histoire de la Chlorella. . .

La Chlorella est une algue verte d’eau douce dont la concentration en Chlorophylle est qualifiée d’exceptionnelle par la communauté scientifique.
Les biochimistes du monde entier s’intéressent à cette algue si particulière car elle pourrait bientôt permettre de lutter contre la malnutrition dans le Monde.
Mais ce n’est pas tout, ses propriétés nutritionnelles et réparatrices sont également très convoitées dans le monde de la
cosmétique car elle permet d’affiner la silhouette et de retrouver une excellente santé !

Pourquoi la Chlorella a des effets amincissants ?

La Chlorella est une algue extrêmement riche en :

  • Vitamines A, B, C, E et B12
  • Minéraux tels que le fer, le calcium, le magnésium, le zinc, le potassium, le soufre et le manganèse
  • Protéines (40 fois plus que le blé)
  • Oligoéléments
  • Acides aminés et acides gras essentiels dont les Oméga 3
  • Chlorophylle qui est un puissant désintoxiquant et un excellent oxygénant pour l’organisme
  • CGF qui a pour rôle de favoriser la reproduction de cellules saines

C’est ce dernier composant, le CGF, qui est responsable des vertus amincissantes et régénératrices exceptionnelles de la Chlorella.
En effet, les chercheurs ont découvert que le CGF accélère la croissance et la réparation de nos cellules sans effets secondaires indésirables.

Au fur et à mesure que les gens vieillissent, les processus cellulaires ralentissent ; mais grâce à la Chlorella, les fonctions vitales de notre corps responsables de la production de protéines, d’enzymes et d’énergie au niveau cellulaire, sont largement stimulées.

La Chlorella aide donc notre corps à :

  • Utiliser les nutriments plus efficacement
  • Se débarrasser des toxines
  • Empêcher l’apparition de maladies et de dépôts graisseux.

Grâce à cette algue, vos cellules sont capables de se réparer plus facilement quel que soit votre âge, et le niveau d’énergie et la vitalité de l’ensemble de votre corps reste constamment élevé.
Un apport suffisant de
Chlorella permet donc de mincir tout en gardant tonus et bonne santé !

Quels sont les effets la Chlorella ?

Grâce à la richesse de ses composants, la Chlorella possèdent des effets positifs extrêmement nombreux et elle est recommandée pour :

  • Détoxifier et épurer l’organisme des toxines
  • Renforcer le système immunitaire
  • Nettoyer la peau
  • Favoriser la régénération cellulaire
  • Réduire le cholestérol et le diabète
  • Stimuler, oxygéner et tonifier les muscles et le sang
  • Diminuer la sensation de fatigue et augmenter l’endurance
  • Lutter contre l’anémie et éviter les carences
  • Faciliter le transit et diminuer les taux de lipides sanguins
  • Réguler l’appétit et calme la sensation de faim
  • Favoriser la prise de masse musculaire sans faire grossir
  • Amplifier la création de bonnes bactéries nécessaires à la digestion

Un sérum ou un gel à base de Chlorella est de nos jours ce qui se fait de mieux en cosmétique pour les personnes qui veulent mincir tout en gardant une excellente vitalité !

Comment appliquer un sérum à base la Chlorella ?

L’application d’un sérum amincissant ou d’un gel à base de Chlorella peut se faire sur tout le corps : bras, ventre et jambes.

En étant absorbée par votre peau, la Chlorella tonifie vos muscles et empêche l’apparition de cellules graisseuses.

Elle nettoie toutes les imperfections et nourrit votre corps avec les vitamines et les oligoéléments dont il a besoin.
Si vous massez régulièrement les zones à traiter, le matin et le soir, le
sérum diffusera toute la journée les Oméga 3 qu’il contient pour favoriser la perte de poids.
L’effet
amincissant de la Chlorella est visible après seulement 1 ou 2 mois d’application quel que soit votre âge.
Pour les bras et les jambes, le palper-rouler reste la meilleure technique pour faire pénétrer le sérum en profondeur, tandis qu’un massage circulaire sera plus adapté pour le ventre.
Réalisez ces gestes 1 à 2 fois par jour, et vous apercevrez l’effet
minceur de ce sérum miracle !

Les effets bénéfiques la Chlorella, ce qu’il faut en retenir…

Vous l’avez compris le Chlorella est un véritable cadeau de la Nature !

Ses composants vous offriront une véritable cure de jouvence car ils sont à la fois capables de vous aider à maigrir mais aussi de vous redonner tonus et vitalité.

Régénérer vos cellules et permettre à votre corps d’exploiter pleinement l’énergie contenue dans les aliments, c’est la promesse de cette algue miraculeuse.

Pour en profiter, vous pouvez demander conseils à des spécialistes qui vous indiqueront quels sont les produits qui contiennent de la Chlorella.

Comment éviter l’apparition de varices pendant cet été ? 5 astuces pour votre bien être

Varices aux jambes

Un français sur quatre est concerné par les problèmes de circulation sanguine, et les varices font partie des pathologies les plus fréquentes.
Lorsque l’été arrive, celles-ci ont tendance à faire leur apparition et anéantissent tous vos efforts pour avoir de belles jambes…
Pire encore, elles gagnent du terrain avec l’âge et deviennent douloureuses !
Mais que sont les
varices ? Pourquoi l’été favorise leur apparition ? Quels sont les symptômes ? Comment les empêcher d’arriver ?
Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les
varices et lisez nos six conseils pour les éliminer !

Que sont les varices ?

Les varices sont la conséquence d’un dysfonctionnement des veines et d’une mauvaise circulation sanguine. Les veines touchées s’élargissent et le sang stagne ; elles deviennent alors plus visibles parce qu’elles forment une sorte de protubérance sous la peau.
Les
varicosités, quant à elles, apparaissent avant les varices ; ce sont de petits vaisseaux sanguins dilatés qui ressemblent à des taches bleuâtres sous la peau.
Les jambes et les mollets sont les organes du corps où l’on aperçoit le plus souvent ce type de pathologie. Les
varices peuvent toucher une seule veine, mais il arrive qu’elles affectent une zone plus étendue comprenant un ensemble de veines formant ainsi une sorte de toile d’araignée en relief.

Pourquoi l’été augmente le risque de varices ?

Les varices apparaissent suite à une dilatation anormale de la veine, qui crée une poche où le sang s’accumule et stagne. Le sang stagnant n’est plus oxygéné et il libère alors des toxines qui altèrent la paroi veineuse et la fragilise. Par ailleurs, la dilatation de la paroi veineuse empêche les valvules de jouer pleinement leur rôle, ce qui engendre une mauvaise circulation du sang qui s’accumule alors dans d’autres tronçons de veine. La chaleur constitue un facteur aggravant ce type de maladie veineuse. En effet, les chaleurs estivales augmentent le risque de déshydratation et dilatent le réseau veineux. Quand la température grimpe, on constate alors certains symptômes caractéristiques de l’apparition des varices, dont voici une liste exhaustive.

Les principaux symptômes des varices

Les varices sont évolutives et avec l’âge, les symptômes deviennent de plus en plus prononcés. Voici une liste des symptômes qui doivent vous alerter et vous inciter à réagir :

– Apparition de veines bleues et roses le long des chevilles et des mollets

– Sensation de fourmillements et démangeaisons à l’intérieur des jambes

– Jambes lourdes et tension dans les muscles

– Inflammation / Gonflement des veines et des jambes

– Crampes et douleurs

Il est à noter que les varices se manifestent surtout à l’intérieur du mollet et de la cuisse et qu’elles sont souvent accompagnées de gonflements.

Quelques conseils pour éviter l’apparition de varices

Les veines, ça s’entretient ! Mais comment faire ?
Le principe est simple : il faut tout faire pour empêcher la
dilatation les veines, qui empêche le retour sanguin.
Voici une liste des bons réflexes à adopter pour éviter l’apparition de nouvelles
varices au niveau de vos jambes.

Notre premier conseil : masser vos jambes avec des huiles essentielles

Pour éliminer les varices ou empêcher leur apparition, il faut renforcer et tonifier le réseau veineux. Pour y arriver, nous vous conseillons de vous masser régulièrement les jambes et les mollets avec des huiles essentielles. A la fois agréables et faciles à appliquer, les huiles essentielles utilisent le pouvoir des plantes pour régler tous les problèmes circulatoires. Leurs composants comme la menthe poivrée, l’Hamamélis, le marronier d’Inde, la vigne rouge, le Gingko Biloba et le Ruscus offrent des propriétés décongestionnantes et veino-toniques exceptionnelles. La circulation sanguine est relancée, les parois veineuses et les muscles sont tonifiés et les varices n’ont plus aucune chance de vous gâcher l’été !

Deuxième conseil : s’hydrater

N’oubliez pas de vous hydrater très régulièrement. Deux litres d’eau par jour lorsque le thermomètre explose !
L’eau va vous aider à évacuer les toxines, car c’est un excellent drainant. En revanche l’alcool et le café ne sont pas vos amis, puisqu’ils obstruent le réseau
sanguin… Et oubliez le tabac, car il contraint l’oxygénation du sang.

Troisième conseil : se dégourdir les jambes

Les sports « doux » comme la marche ou la natation, peuvent vous faire beaucoup de bien. En se contractant progressivement, les muscles des mollets aident le sang à remonter vers le haut du corps. Votre circulation sanguine est relancée et aucune stagnation de sang n’est possible dans vos veines.
Si vous travaillez pendant l’été et que vous restez debout ou assis pendant des heures, il faudra stimuler l’afflux
sanguin en marchant pendant quelques minutes au moment de la pause. Mieux vaut éviter la station assise ou debout prolongée; et si vous n’avez pas le choix, effectuez de simples mouvements de la cheville, de la plante du pied et du mollet pour renvoyer le sang vers le cœur.

Quatrième conseil : garder vos jambes au frais

Le bain de mer dans une eau trop chaude, le jacuzzi le soir et l’exposition des jambes au soleil, sont à éviter car ils provoquent la dilatation des veines. Aspergez vos jambes avec de l’eau froide pour stimuler votre circulation sanguine et recherchez de l’ombre !

Cinquième conseil : choisir de bons vêtements
Les pantalons moulants qui compriment vos cuisses et vos mollets sont à laisser dans le placard. Préférez des vêtements amples dans lesquels vous êtes à l’aise. Pour ce qui est des chaussures, les talons trop hauts ne sont pas une bonne idée. Si vous effectuez de longs trajets en voiture ou en avion, enfilez des bas de contention pour éviter au sang de stagner dans vos mollets.

Sixième conseil : bien manger
Une alimentation saine et variée, c’est la clé pour avoir une bonne circulation sanguine. Certains aliments contenant des antioxydants sont d’ailleurs spécialement recommandés. On en trouve dans les tomates, les poivrons, les agrumes, les fraises et l’huile d’olive… Les fruits et légumes aident aussi à protéger et à tonifier vos veines. Alors régalez-vous !

Le SERUM MINCEUR pour retrouver rapidement une belle peau.

Sérum Minceur Anticellulite de NATURE & SOINS

Description du produit :

La concentration élevée en principe actif issu d’une plante carnivore agit en synergie avec la caféine. Ce traitement exceptionnel brûle naturellement les graisses et réduit la cellulite en plusieurs jours.

Ce soin de peau unique utilise aussi des actifs marins capables de réduire durablement les dépôts bosselés de graisse, d’affiner la silhouette et d’améliorer l’élasticité, la tonicité et la fermeté de vos jambes, cuisses et fesses.

Ce sérum délicatement parfumé au menthol vous apporte de la fraicheur, et sa texture incomparable pénètre instantanément en 2 minutes sans laisser de résidu collant.

Votre peau est remodelée, mieux hydratée, visiblement plus ferme et plus lisse au toucher en quelques jours.

Un soin amincissant en trois étapes :

– Stimule intensément le processus de brûlure des cellules graisseuses

– Combat efficacement la cellulite tenace

– Amincit la silhouette, sculpte et modèle la taille, les fesses et les cuisses

Le premier Sérum minceur Anticellulite, contrôle la taille des cellules graisseuses existantes et prévient l’apparition de cellulite à la surface de la peau.

Grâce à sa formule technologiquement avancée, il rafraichit délicatement la peau, permettant une pénétration instantanée des substances actives dans l’épiderme et assurant des résultats maximaux.

Les dépôts graisseux subissent une réduction progressive et le contour du corps devient plus ferme. Le corps aminci retrouve jeunesse et santé en quelques semaines.

Composition du produit :

– Extrait d’une plante carnivore, la Drosera : cet agent remodelant réduit précisément les dépôts de graisses, élimine efficacement les lipides stockés et empêche l’accumulation de nouveaux. La Drosera améliore le drainage des tissus et active les processus d’expulsion de l’eau du corps.

– Extrait de caféine : cet agent minceur et anticellulite stimule intensément la combustion des cellules graisseuses et bloquent leur synthèse. De cette manière, la caféine soutient activement l’action amincissante et réduit efficacement les symptômes de la cellulite.

– Extrait d’Enteromorpha compressa et de Chlorella : ces agents raffermissant et redensifiant hydratent en profondeur, apaisent et éliminent l’excès d’eau des tissus. De plus, ils renforcent la structure de la peau.

Résultats des tests cliniques :

Le Sérum minceur a été testé cliniquement, in vivo sur des personnes volontaires sains de sexe féminin et âgées de 18 à 65 ans. Les personnes du panel sont en bonne santé et ne font pas de régime en parallèle.

  • 90% des participants testés ont constaté une amélioration de l’aspect global de leur peau.
  • 80% des participants testés ont jugé la peau plus tonifiée au niveau de la taille, des cuisses et des fesses
  • 65% des participants testés ont jugé la peau plus dense et ont constaté une réduction de la cellulite tenace
  • 75% des participants testés ont jugé la peau plus douce
  • 85% des participants testés ont jugé la peau mieux hydratée

Des images numériques et échographiques résultantes de ce ces tests sont disponibles sur simple demande,

Mode d’application :

Appliquer le produit deux fois par jour, en mouvements circulaires, sur les zones affectées par un excès de graisses et de cellulite (taille, fesses, cuisses) et frotter jusqu’à sa complète absorption par votre peau.

Se laver les mains après l’application.

La sensation de fraîcheur agréable est une garantie de l’effet instantané des principes actifs.

La sensation est ressentie pendant environ 30 à 40 minutes. Les premiers résultats du traitement peuvent être constatés après environ 4 semaines d’application régulière.

Pour maintenir l’effet, il est recommandé d’utiliser le produit régulièrement pendant toute l’année, 2-3 fois par semaine.

Pour obtenir des résultats maximaux, il est recommandé d’utiliser le sérum amincissant avec un régime hypocalorique et une activité physique.

Comment éviter les jambes lourdes et gonflées en cas de forte chaleur ? 5 astuces pour votre bien être

Jambes lourdes : comment supporter l’été en cas de forte chaleur ?

L’été approche avec lui son lot de fortes chaleurs… Les températures élevées peuvent malmener notre organisme et provoquer l’apparition de jambes lourdes et de chevilles enflées.
Pourquoi l’
été aggrave-t-il les problèmes de circulation sanguine ?
Quelles sont les solutions à adopter pour soulager vos jambes ?
Existe-t-il des traitements simples et efficaces ?
Focus sur un problème de santé qui touche chaque année des millions de français.

Pourquoi les grandes chaleurs augmentent le risque de jambes lourdes ?

La sensation de jambes lourdes est la conséquence directe d’une mauvaise circulation sanguine dans les veines des jambes. Pour ramener le sang jusqu’au cœur, les veines utilisent les muscles des mollets qui servent de pompes sanguines et créent la pression suffisante pour faire circuler l’afflux sanguin. Notre organisme s’appuie aussi sur un système de valvules anti-reflux présent dans les veines pour lutter contre l’effet de la pesanteur. Mais dans certaines conditions, le retour veineux fonctionne mal ce qui provoque la stagnation du sang dans les jambes et c’est ce phénomène qui est à l’origine de la sensation de jambes lourdes. En été, la chaleur et l’exposition au soleil provoquent la dilatation des veines et des valvules, ce qui modifie le débit du flux sanguin. Le sang circule moins bien et il stagne au niveau de vos jambes, qui deviennent alors lourdes et gonflées. Heureusement, il existe plusieurs astuces simples pour dynamiser la circulation sanguine et empêcher l’apparition de douleurs pendant l’été ; en voici quelques-unes…

Jambes lourdes : de bons réflexes pour passer un bon été !

Notre premier conseil : masser vos jambes avec un gel anti jambes lourdes

Pendant les journées où le thermomètre explose, nous vous conseillons de masser vos jambes, vos chevilles et vos pieds avec un gel anti-jambes lourdes.

Ces crèmes sont spécialement conçues pour vous amener de la fraîcheur et améliorer votre circulation sanguine. Elles contiennent en général les meilleures plantes capables de vous soulager rapidement et effacer la sensation de gonflement.

Parmi les composants les plus actifs, on peut citer le menthol, la menthe poivrée ou encore l’huile essentielle de Gingko Biloba, qui une fois appliqués sur la peau, rafraichissent, tonifient et décongestionnent les membres endoloris en quelques minutes.

Nous recommandons d’utiliser ces soins rafraîchissants après la douche, en massant vos jambes de bas en haut – en partant des pieds ou des chevilles pour remonter vers les cuisses – afin d’optimiser le retour veineux.

Deuxième conseil : avoir une alimentation saine

Vous ne le savez peut-être pas, mais certains aliments particulièrement appréciés en été peuvent contribuer à avoir une bonne circulation du sang.

Parmi eux, on peut citer les aliments riches en antioxydants qui protègent et renforcent les parois de vos veines. Nous vous conseillons donc de consommer des poivrons, des fraises, des tomates et des agrumes comme les oranges, les citrons et les pamplemousses… Profitez-en car leur effet est bénéfique toute l’année et surtout en été !

Pour assaisonner vos salades, nous vous conseillons de privilégier les huiles d’olive, de noix ou de pépins de raisins, car elles sont riches en vitamine E.

Enfin, pour entretenir votre masse musculaire et faciliter le retour veineux, n’oubliez pas les viandes et les œufs, qui sont riches en protéines.

En revanche, évitez les graisses autant que possible, car elles encombreront inutilement votre système sanguin.

Troisième conseil : boire beaucoup d’eau

Pour faciliter le drainage de vos tissus, vous devez vous hydrater régulièrement et en quantité. Comptez presque 2 litres d’eau par jour lorsque la température grimpe ! Selon les prévisions météo, n’hésitez pas à boire beaucoup d’eau plusieurs jours avant la date des fortes chaleurs. Conservez une petite bouteille que vous garderez toujours dans votre sac, pour ne pas vous déshydrater si vous allez à la plage.

Quatrième conseil : garder vos jambes au frais

Bronzer est une activité risquée pour vos jambes ! L’exposition prolongée au soleil provoque la dilatation des veines et les valvules auront plus de difficultés à assurer leurs fonctions. Le bronzage est donc un facteur aggravant ou causant la sensation de jambes lourdes. Vous pouvez toutefois aller à la plage pour mais nous vous conseillons d’en profiter pour nager ou pour marcher dans l’eau. Si vous êtes d’humeur un peu paresseuse, sachez que vous pouvez aussi asperger vos jambes avec de l’eau froide pour stimuler la circulation sanguine.

Cinquième conseil : pratiquer un peu de sport

Nager, courir, pédaler… ces activités sportives permettent de stimuler vos muscles et aide ainsi le sang à circuler dans tout votre corps. Bien évidemment, il n’est pas question de s’épuiser ou d’aller au-delà de vos limites, car ce serait contre-productif !